Les débouchés universitaires

Les années de classe préparatoire permettent de passer des concours d’entrée aux grandes écoles, et en premier lieu l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, ou de poursuivre les études à l’université, par équivalence, puisque des crédits ECTS sont proposés par le conseil de classe (sous réserve bien sûr d’assiduité, de travail et de progrès) ; c’est ensuite l’université qui les valide.

  • Un élève qui fait une hypokhâgne valide donc 60 ECTS et peut entrer en L2 à l’université.
  • Un élève qui fait une année de khâgne (il est appelé « carré »), obtient 120 ECTS et une entrée en 3ème année de licence (L3).
  • Un élève qui fait deux années de khâgne (il est appelé « khûbe »), valide 180 ECTS, et peut entrer en L3, ou en M1 s’il a de très bons résultats et un bon sujet de recherche.

L’inscription cumulative en université est obligatoire ; des conventions nous lient aux universités de Paris 1, Paris 3, Paris 4, Paris 7, Paris 8, Paris 10.

L’équivalence se fait dans la matière correspondant à la spécialité choisie en khâgne. A noter que l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne a la particularité d’offrir, par un stage passerelle, une équivalence avec la licence Histoire de l’Art et archéologie.

Les possibilités de poursuite d’études à l’Université sont très nombreuses, que vous pouvez explorer sur les sites :

Perspectives