La spécialité lettres modernes

6 heures hebdomadaires :
Cours :
 
le cours de Khâgne spécialité Lettres Modernes assure la préparation à deux épreuves de l’École Normale Supérieure (ENS) de Lyon :

  •  à l’écrit, l’étude littéraire et stylistique d’un texte français postérieur à 1600 hors programme, ou commentaire composé (5h),
  • à l’oral, le commentaire comparé d’extraits de deux œuvres sur programme (l’une française et l’autre étrangère en traduction, 1h30 de préparation et 30 minutes de passage).

Pour la préparation au commentaire composé hors programme, nous procédons de manière chronologique, du XVIIe siècle aux XXe et XXIe siècle, et à l’intérieur de chaque siècle, par mouvement littéraire et par genre (le récit, le théâtre, la poésie et la littérature d’idées). Les mois de septembre et d’octobre sont consacrés au XVIIe siècle, novembre et décembre au XVIIIe siècle, janvier et février au XIXe siècle, et mars et début avril au XXe et XXIe siècles.

Le cours de préparation à l’écrit se présente sous la forme d’une vingtaine de commentaires composés entièrement réalisés d’extraits choisis par l’enseignant, ce qui permet de bien maîtriser l’exercice au début du mois d’avril. Il articule :

  • la méthodologie de l’exercice (de la synthèse à l’analyse) : la préparation au brouillon (le relevé des éléments que l’on doit toujours chercher et l’interprétation que l’on peut déduire de tels éléments), la construction d’un plan cohérent et fermement problématisé (plan dont la méthode, théorisée et systématisée dans le cours, fonctionne par l’identification des enjeux de l’extrait : génériques, idéologiques et esthétiques), l’analyse stylistique (de la grammaire à la rhétorique et à la prosodie), la part de l’interprétation (ou herméneutique) la rédaction du commentaire (comme exercice d’écriture pour le candidat lui-même)…
  • l’histoire littéraire et culturelle : les connaissances en matière d’histoire des idées, toujours articulée à l’histoire des formes. Ce savoir sur les auteurs, sur le contexte historique et/ou philosophique dans lequel ils écrivent, sur les mouvements littéraires et sur les autres arts (les arts plastiques, la musique et le cinéma…), permet de mieux cerner les enjeux et de mettre en perspective les extraits étudiés. Le cours contribue donc à la consolidation de la culture littéraire et de la culture générale.

Le cours de préparation à l’oral suit une ligne méthodologique similaire mais il est appliqué à l’exercice propre à la littérature comparée (mesurer, au sein d’un même genre, d’un même mythe ou d’un même thème, les ressemblances et les spécificités, les filiations et les singularités).

Les évaluations :

De septembre à avril, chaque élève réalise au moins :

à l’écrit, huit commentaires composés entièrement rédigés : quatre en temps non limité (DNS) et quatre en temps limité (DS ou Concours Blanc). Il s’agit de réaliser au moins deux commentaires composés par siècle étudié.

à l’oral, deux commentaires composés présentés sous la forme de colles (40 mn de passage : 30 mn de discours et 10 mn d’entretien). Ces deux exercices sont consacrés à deux siècles distincts.

De mai à juin, il y a des séances de colles supplémentaires consacrées au programme de l’oral.

Bandeau du chapitre « Ceci tuera cela », livre V, chapitre 2, Notre-Dame de Paris de Hugo, Paris, édition Hugues, 1877

Les disciplines complémentaires du cours de Spécialité Lettres Modernes :

Outre le cours de Français Tronc Commun, assuré par un autre enseignant (5h), les élèves doivent suivre un enseignement de Langue complémentaire (2h), à leur choix entre un cours de latin (non-débutant) ou un cours de Langues Vivantes B, qui peut être la même que la LVA ou une autre langue (Anglais, Espagnol, Allemand, Italien ou Chinois).

Que faire après une Khâgne spécialité Lettres Modernes ? Voir ici

Le choix de la spécialité