La philosophie en HK

L’enseignement de la philosophie en classe d’hypokhâgne cherche d’abord à approfondir le travail qui a été commencé en Terminale. Il tient bien sûr compte de la diversité des parcours et des formations : les élèves peuvent avoir suivi en Terminale des spécialités très différentes, ou avoir eu d’autres parcours, et cela ne pose pas de problème.

Cet enseignement doit permettre d’acquérir des connaissances plus précises, de développer davantage la réflexion et d’approfondir les lectures. En recourant beaucoup à des textes et en particulier à des œuvres suivies, il familiarise les étudiants avec des textes difficiles. Il s’agit aussi d’approfondir les techniques de composition écrite ; les interrogations orales individuelles – les colles – doivent permettre également d’acquérir une plus grande aisance à l’oral.

Le programme officiel qui encadre l’enseignement comporte six domaines d’étude : « La métaphysique », « La science », « La morale », « La politique, le droit », « Les sciences humaines : homme, langage, société », « L’art, la technique » . Il est aussi demandé d’étudier de manière suivie deux œuvres prises dans deux périodes différentes (antique/moderne) des traditions de la philosophie.

Le cours doit permettre d’aborder ces différents domaines d’étude ; il peut très bien être construit autour d’un grand thème qui permettra de traiter les différents domaines de façon transversale, ou aborder différentes questions successivement au cours de l’année.

Le tronc commun en hypokhâgne